الإشهار 2
ads980-90 after header

Une exposition collective à Buenos Aires relate des scènes de vie au Maroc à travers les optiques de sept photographes argentins

إشهار مابين الصورة والمحتوى
الإشهار 2

Trente-deux clichés, réalisés par sept photographes argentins, et qui immortalisent des scènes de vie d’un Maroc “surprenant et magique”, sont exposés jusqu’au 30 novembre dans une galerie d’art au nord de Buenos Aires.

Selon la narration faite d’un voyage de 15 jours à travers 10 villes marocaines, les sept photographes argentins, usant d’un jeu de mot subtil, se proposent de montrer à travers sept focales différentes, un “seul objectif, celui de capturer l’enchantement du Royaume du Maroc et de ses gens”.

Le chef de l’expédition, Gabriel Bernardo Aldazabal, directeur d’une école de photographie qui porte son nom, a expliqué que le projet photographique sur le Maroc avait émergé à l’occasion d’un bref voyage de trois jours au Maroc en 2018, suivi d’un autre plus long de 15 jours en compagnie d’un groupe de photographes.

Dans une déclaration à la chaîne d’information marocaine M24, Aldazabal a affirmé que lui-même et son groupe ont été impactés par les “ couleurs, les odeurs et les saveurs ” du Maroc, un pays qui envahit tous les sens d’une manière extraordinaire.

Outre Aldazabal, le groupe qui expose ses instantanés à Buenos Aires est composé des photographes Cecilia Gutiérrez, Veronica Dietz, Fernanda Bustos, Elba Bustos, Mauro Barba et Raul Alvarez.

Dans une déclaration similaire, Veronica Dietz a partagé son émerveillement, immortalisé dans certains clichés, pour les ruines romaines de Volubilis et l’ambiance vécue à Chefchaouen.

Son collègue Elba Bustos, la narratrice attitrée du groupe, a exprimé sa fascination pour les paysages désertiques du sud du Maroc reproduits dans plusieurs instantanés exposés, exprimant sa satisfaction de faire coïncider l’exposition photographique avec la fête de l’Indépendance.

Quant à Cecilia Gutiérrez, elle a dit avoir été impactée par le sens “de l’hospitalité, de l’amabilité et de la sympathie” des marocains qu’elle a rencontrés pendant son séjour au Maroc, un séjour qu’elle compte refaire dans le cadre d’un nouveau projet.

Les photographes ayant pris part à ce projet ont souligné que “l’expérience Maroc signifie une immersion dans une culture différente, merveilleuse, qui pourrait tromper un observateur occasionnel, mais qui, souvent, charme le voyageur passionné”.

“Nous avons marché à travers les ruelles, nous avons goûté la gastronomie et nous avons perçu des couleurs, des odeurs et des paysages, une combinaison presque infinie qui enchante l’oeil du voyageur”, écrivent-ils dans la présentation de l’exposition.

Ils tentent, à travers cette exposition, “de transmettre cette sensation, cet impact et cette culture capturés à travers les zoom de nos caméras orientés, chacune, vers un point de vue personnel et différent”.

Ce point de vue personnel et intime de chacun des sept photographe est visible à travers les clichés exposés qui vont des dunes de sable au coeur du Sahara marocain, aux tanneries de Fès, en passant par la cérémonie de thé, les étals de fruits ou encore les paysages pittoresques de douars accrochés au flanc de montagne.



ads after content
الإشهار 3
ARTICLES LIÉS

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.