الإشهار 2
ads980-90 after header

Tanger : Le Réseau des partis démocratiques d’Afrique du nord voit le jour

إشهار مابين الصورة والمحتوى
الإشهار 2

Une réunion de consultation, tenue samedi à Tanger par plusieurs formations politiques du Maroc, d’Algérie, d’Égypte, de Libye, de Mauritanie et de Tunisie, a été couronnée par l’annonce, dimanche, de la création du Réseau des partis démocratiques d’Afrique du Nord.

La déclaration finale de cette rencontre, tenue à l’initiative du Parti authenticité et modernité (PAM), a annoncé la création officielle du Réseau des partis démocratique d’Afrique du nord, après l’approbation de sa plateforme politique, l’établissement de sa direction formée des secrétaires généraux des partis membres et la formation de son secrétariat, qui opère sous la supervision de la direction.

Ce réseau est composé des formations algériennes “Rassemblement pour la culture et la démocratie”, “Front El Moustakbal” et “Talaie El Hourriyet”; des partis libyens “Harakat El Moustakbal” et “Libya Al-Omma”, du parti Al-Mouatamar (Egypte), des formations marocaines PAM, Union socialiste des forces populaires (USFP), Front des forces démocratiques (FFD), Parti du progrès et du socialisme (PPS) et Parti de l’Istiqlal, du “Rassemblement pour la Mauritanie” et de l’”Union des forces de progrès” (Mauritanie); et du “Mouvement Machrou Tounes” (Tunisie), en plus de l’Union de la jeunesse socialistes démocratique du monde arabe.

La déclaration finale a indiqué qu’après un débat approfondi et prospectif et un diagnostic précis de la situation actuelle en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, les partis du réseau soulignent “l’identité démocratique, progressiste, sociale et moderne du réseau, qui est porteur d’un projet alternatif aux projets rétrogrades, obscurantistes et libéraux”.

La déclaration a également souligné la nécessité d’associer les parlementaires, les jeunes, les femmes et les diverses composantes des partis du réseau aux réunions futures afin de contribuer à l’élaboration de plans d’action clairs et pratiques, et à leur mise en oeuvre par le biais des institutions législatives et exécutives”, annonçant un accord de principe pour organiseren Libye la prochaine rencontre du réseau, à l’invitation du Parti Libya the Nation, tout en chargeant le PAM de proposer l’agenda de cette réunion en coordination avec le parti hôte.

La texte a aussi réitéré l’appel à l’adhésion de toutes les formations qui partagent avec les partis fondateurs du réseau les choix et les objectifs énoncés dans la déclaration de Monastir et la plateforme politique de Tanger.

Cette rencontre de consultation a adopté le texte fixant les fondements politiques du Réseau, qui ont identifié nombre de défis et de questions d’intérêt commun, et recommandé à la “haute instance provisoire de coordination”, d’établir un espace de réflexion collectif pour la consolidation d’un réseau progressiste, démocratique, social, moderne, agissant et durable.

Dans une allocution à l’ouverture de la rencontre, le secrétaire général du PAM, Hakim Benchemmach, a estimé que les partis membres du réseau partagent la même analyse quant aux diverses mutations et défis auxquels fait face la région, de même qu’ils sont convaincus que la responsabilité d’investir dans les points communs pour défendre les aspirations des peuples et lancer la construction démocratique incombe à ces formations.

Mettant en garde contre les forces de division et les dangers sur l’intégrité territoriale des pays de la région, M. Benchemmach a noté que les menaces liées aux groupes terroristes opérant dans le Sahel et l’Afrique subsaharienne, l’instabilité et la crise économique sont autant de défis que les partis politiques démocratiques doivent relever en proposant des idées politiques innovantes et des programmes de développement efficaces.

De son côté, le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar, a souligné que son parti poursuit son engagement dans ce projet collectif basé sur la défense des valeurs, des particularités historiques et politiques, de l’intégrité territoriale et de l’unité nationale de chaque pays, ainsi que des valeurs de la démocratie et des droits de l’Homme, de la justice sociale et de l’égalité entre les sexes.

  1. Lachgar a fait remarquer que si la région du Maghreb et de l’Afrique du nord réussissait son intégration, elle “deviendra la première force économique de l’Afrique, et une force démographique et militaire exerçant une importante influence sur l’espace euro-méditerranéen et dans les relations sud-sud”.

Pour sa part, Mohsen Marzouk, Secrétaire général du Mouvement Machrou Tounes, a souligné que ce réseau, qui porte un nom garantissant la reconnaissance de la diversité de la région, vise à unir des “parcours politiques divers qui oeuvrent pour un destin commun”.

Le président du Rassemblement pour la culture et la démocratie (Algérie), Mohcine Belabbas, a quant à lui affirmé que le réseau a pour objectif d’assurer la coordination entre des partis de pays amis, partant du fait que la région fait face à des enjeux communs, notamment la justice sociale, la démocratie, le terrorisme, la sécurité des frontières et la migration.


ads after content
الإشهار 3
ARTICLES LIÉS

Poster un Commentaire

avatar
500