الإشهار 2
ads980-90 after header

Salon du cheval d’El Jadida: L’espace de Tbourida, un symbole du patrimoine marocain et un trait d’union entre authenticité et modernité

إشهار مابين الصورة والمحتوى
الإشهار 2

L’espace des arts équestres traditionnels (Tbourida) du 13e Salon international du cheval d’El Jadida, qui débute mardi et se poursuivra jusqu’à dimanche prochain, sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, constitue une consécration de l’équitation comme symbole du patrimoine marocain authentique.

Cet espace qu’abrite pour la cinquième fois consécutive le parc d’exposition Mohammed VI à El Jadida, est également un trait d’union entre l’authenticité et les traditions, qui font partie de la culture du Royaume et de son histoire ancestrale, et la modernité, étant donné que ce patrimoine rassemble aussi bien l’ancienne et la nouvelle génération, ce qui assure sa transmission.

L’espace de Tbourida, qui attire chaque année un large public d’amateurs de cet art équestre, met également l’accent sur le grand intérêt pour les traditions et l’héritage équestres comme symboles de l’attachement des Marocains au cheval et la diversité de ses usages (arts équestres traditionnels, travail quotidien dans les campagnes, courses hippiques et concours de saut d’obstacles).

Le Salon du cheval d’El Jadida marque le début de la saison des festivals et concours de Tbourida dans les différentes régions du Royaume où les tribus s’affrontent pour choisir la meilleure Sorba pour les représenter au Trophée Hassan II de Tbourida, qui est devenu, depuis 21 ans, un rendez-vous annuel incontournable, grâce aux efforts déployés par la Fédération royale marocaine des sports équestres pour susciter l’intérêt à la pratique de ce sport ancré dans la culture marocaine, notamment chez les jeunes.

L’édition de cette année, dont le point d’orgue sera la finale du Grand Prix de SM le Roi Mohammed VI de Tbourida, prévue samedi prochain, connaitra la participation de 18 Sorbas représentant toutes les régions du Royaume, contre 12 lors des précédentes éditions, ce qui reflète l’intérêt grandissant pour la Tbourida ces dernières années, notamment après l’attribution de subventions aux éleveurs de chevaux et des récompenses financières aux participants aux festivals, en plus des prix attribués aux participants aux concours régionaux qualificatifs au Trophée Hassan II de Tbourida.

La troupe de Tbourida, appelée Sorba, est composée de 14 cavaliers alignés. Elle est présidée par le Mokaddem, qui se place au centre de la troupe et coordonne le mouvement des hommes et des chevaux.

Le spectacle de Tbourida se compose de « La Hadda » qui est un salut et un maniement des armes par les cavaliers dans une piste, appelée Mahrak et de « La Talqa » qui est une course au galop qui se finit par un tir fort et synchrone.

La tenue traditionnelle des cavaliers est constituée d’une jellaba, d’une cape, d’un turban et d’un pantalon traditionnel. Ils portent un poignard contenu dans son fourreau, des bottes équestres traditionnelles et des fusils ornés de fils tressés et de gravures.

Les concours récompensent notamment l’alignement parfait, la qualité du départ, la tenue des cavaliers, le harnachement des chevaux, l’art dans l’exécution du jeu de fusil et la précision et la simultanéité des détonations.

Les compétitions du Grand Prix de SM le Roi Mohammed VI de Tbourida se dérouleront en quatre phases éliminatoires, à partir de mardi. La phase finale est prévue samedi prochain et débouchera sur un seul vainqueur.



ads after content
الإشهار 3
ARTICLES LIÉS

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.