الإشهار 2
ads980-90 after header

« New breath », une exposition collective à Tanger des lauréats de l’Institut national des beaux-arts

إشهار مابين الصورة والمحتوى
الإشهار 2

Le vernissage de l’exposition “New breath” a eu lieu, samedi à Tanger, avec la participation de quelque 8 artistes lauréats de l’Institut national des beaux-arts de Tétouan (INBA).

Organisée en coopération avec la Gallery Kent et l’Institut Cervantes, l’exposition, qui se poursuivra jusqu’au 6 mars, se veut un tremplin pour les jeunes lauréats de l’INBA, comme en témoigne la participation de 4 jeunes artistes dans la catégorie des arts plastiques et 3 autres dans la bande dessinée.

L’exposition met en avant le deuxième numéro du projet “INBA Génération”, qui regroupe les créations des jeunes lauréats dans les catégories arts plastiques et bande dessinée, a indiqué le directeur de l’INBA, Mehdi Zouak, dans une déclaration à la MAP.

Après avoir mis l’accent sur la particularité de la formation en bande dessinée à l’échelle continentale et dans le monde arabe, M. Zouak a fait savoir que cette exposition constitue une opportunité pour les lauréats et les jeunes artistes d’exposer dans des conditions professionnelles et s’ouvrir sur le marché de l’emploi.

L’administration de l’institut œuvre pour garantir une bonne formation aux étudiants et les accompagner au cours des premières années de leur obtention du diplôme afin d’assurer des perspectives de carrière prometteuses, a-t-il ajouté.

De son côté, le commissaire de l’exposition, Omar Saadoune, a indiqué que la deuxième édition de cette exposition est marquée par une carte blanche accordée à l’artiste et professeur Aziz Oumoussa, spécialisé dans la bande dessinée, notant que c’est une première de présenter les bandes dessinées dans une galerie d’art et ce dans le but de soutenir les potentialités des jeunes.

“Les jeunes créateurs sont l’avenir et parier sur la jeunesse n’est pas chose facile, mais nous croyons en leurs capacités à relever les défis”, a précisé, pour sa part, la directrice de la Gallery Kent, Aziza Laraki.

Quant aux jeunes artistes participant à l’exposition, ils ont confié que leurs oeuvres exposées reflètent des scènes de la réalité sociale marocaine, puisant dans ses particularités et ses mythes.

Ont pris part à cette exposition dans la catégorie art plastique, Rahma El Houssig, Hajar El Moustaassime et Reda Boudina, tandis que le professeur Aziz Oumoussa et les anciens lauréats, Anass Elkho, Ahmed Khiri et Kamal Afassi y ont participé dans la catégorie bande dessinée.


ads after content
الإشهار 3
ARTICLES LIÉS

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.