الإشهار 2
ads980-90 after header

Maroc-Espagne : une relation passionnée

إشهار مابين الصورة والمحتوى
الإشهار 2

abderrahim ouadrassi

L’Espagne est un pays qui nous sépare d’uniquement 14 km de chaque cote sur la méditerranée et une heure de vol à partir de Majorque, il constitue une communauté en pleine croissance sur les îles Baléares, les dernières données montrent que 50.000 de marocains forment une deuxième génération aux Baléares. Une histoire partagée avec de grands intérêts économiques pour le tissu économique des deux pays ; mais qui reste toujours inconnu et les relations bilatérales confondent souvent à ses citoyens.
La dernière visite officielle d’un monarque marocain à l’ile de Majorque remonte au 24 février 1982,  il avait été logé à l’hôtel Valparaíso où l’on raconte une anecdote comme quoi il avait offert comme cadeau un téléviseur aux employés de l’hôtel parce qu’on l’avait informé qu’ils étaient agacés de ne pas pouvoir suivre les matchs de la coupe du monde de football de l’année 1982.
Dans l’actualité, la semaine dernière, le Roi et la Reine d’Espagne ont effectué un voyage officiel au Maroc, un voyage marqué par l’anecdote du « Selham » qui est une cape typique du pays, que le Roi du Maroc Mohamed VI a offert à la Reine Letizia quand elle a eu froid à la fin du dîner de gala. Cette visite a eu beaucoup de symbolismes depuis l’arrivée des rois à l’aéroport de Rabat, où ils furent accueillis par le Roi du Maroc lui-même,jusqu’à faire un tour dans les rues de Rabat dans sa voiture officielle.
Dans le cadre de cette visite, plusieurs accords de coopération ont été signés entre eux, dont l’accord pour la lutte contre le crime organisé ; accords en matière d’énergie : le Maroc importe de l’Espagne 14% de l’énergie qu’il consomme et il mise sur les énergies renouvelables pour réduite sa dépendance énergétique (environ 94%), c’est pour cela que la plus grande centrale solaire thermique a été lancée (Noor, dans laquelle ont participé des entreprises espagnoles).
D’un autre coté, profitant de l’approbation du conseil des ministres de la donation de l’Espagne au Maroc du Grand Théâtre Cervantes pour la ville de Tanger, des accords ont été signés dans le domaine culturel pour encourager l’échange d’expositions.
Lors de cette visite, il n’y avait pas de place pour les questions épineuses qui créent toujours le conflit quand elles sortent à la lumière comme le thème du Sahara, de Ceuta et de Melilla.
Maroc-Espagne, deux pays voisins et condamnés à l’entendre pour le passé partagé, depuis l’époque romaine jusqu’aux 800 ans de l’ère musulmane. Par le présent, ils sont condamnés à s’entendre pour leurs intérêts économiques et géopolitiques de la zone. Une bonne relation entre l’Espagne et le Maroc garantit un futur promett


ads after content
الإشهار 3
ARTICLES LIÉS

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.