الإشهار 2
ads980-90 after header

La colombe blanche déploie enfin ses ailes

إشهار مابين الصورة والمحتوى
الإشهار 2

A Tétouan, la vie a repris un cours presque normal depuis jeudi. Les citoyens déambulent dans les rues et se rendent aux magasins ainsi que dans les parcs de jeux, et ce après un confinement d’environ trois mois imposé dans le cadre des mesures prises pour lutter contre la pandémie du coronavirus.

Les habitants de la ville ont profité de cette liberté nouvellement acquise pour se rendre par dizaines au bord de Oued Martil afin de se promener dans les espaces publiques et passer du temps avec leurs proches ou amis qu’ils n’ont plus revu depuis la mise en place du confinement, et ce dans le respect des mesures préventives, notamment celles de la distanciation sociale.

Les enfants, jusqu’à maintenant enfermés entre quatre murs, sont ravis de de retrouver enfin, grâce à l’allègement du confinement, les espaces de jeux désertés depuis plusieurs semaines.

Ali Amrani, père de famille sorti se promener en compagnie de son épouse et ses enfants, a confié être sorti après l’allègement du confinement car les enfants se sont ennuyés dans la maison et avaient besoin de changer d’air. Il a exprimé sa joie de voir un retour presque à la normale à Tétouan, espérant que la situation s’améliorera davantage.

Un autre passant, sorti promener ses enfants dans un parc près de son domicile, a fait savoir que « les petits avaient besoin de jouer après être restés enfermés pendant plus de deux mois », notant cependant que le confinement était nécessaire pour faire face au coronavirus.

« Les enfants sont très contents de pouvoir jouer, et c’est une réelle bénédiction et un soulagement de les voir enfin exercer leur droit au jeu et aux loisirs », a-t-il dit, souhaitant voir cette « bénédiction » perdurer.

Les jeunes ont également profité de l’allègement du confinement à Tétouan pour se retrouver entre amis après un contact limité aux applications de messagerie instantanée depuis que le Maroc a décrété l’état d’urgence sanitaire en mars.

C’est le cas de Ayoub Mohcine, un jeune du quartier Taboula aux environs de Oued Martil, qui est sorti se promener en compagnie de son ami pour changer d’air maintenant qu’il en a le droit, car le confinement a créé une certaine « pression » pour lui.

L’allègement du confinement s’est également manifesté par l’ouverture de nombre de magasins et de services, tout en prenant des mesures préventives spécifiques leur permettant de reprendre leurs activités sans risque de propagation du virus.

Achraf, coiffeur qui a ouvert son salon après un chômage forcé d’environ 3 mois, n’a pas caché son bonheur de pouvoir reprendre le travail à nouveau. « Nous avons pris l’ensemble des précautions et mesures nécessaires avant d’ouvrir le salon, notamment la désinfection et la réduction de 50% l’exploitation de la capacité d’accueil », a-t-il affirmé.

Tous les coiffeurs qui travaillent dans le salon doivent porter des masques, et nous avons enlevé deux chaises de barbier pour diminuer le nombre de clients au sein du salon, a ajouté Achraf, précisant que des produits désinfectants et nettoyants sont mis à la disposition des clients et des coiffeurs pour utilisation.

Les habitants de la ville de Tétouan connue pour son beau temps et ses plages avoisinantes, ont profité de l’allègement du confinement pour reprendre quelques unes de leurs habitudes dans les espaces publiques. Beaucoup d’entre eux se sont rendus dans les plages les plus proches pour profiter de la mer en attendant la levée totale de toute restriction.


ads after content
الإشهار 3
ARTICLES LIÉS

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.