الإشهار 2
ads980-90 after header

Festival culturel international d’Assilah : Les pionniers des arts africains à l’honneur

إشهار مابين الصورة والمحتوى
الإشهار 2

La ville d’Assilah réserve, dans le cadre de son 41è Festival culturel international, une place de choix aux artistes africains et à leurs oeuvres, en leur dédiant toute une exposition sur le thème « L’art africain à Assilah de 1980 à 2018 ».

Ce rendez-vous culturel inédit est un concept nouveau de la Fondation du Forum d’Assilah, à travers lequel les organisateurs célèbrent la créativité africaine, tout en rendant, à leur façon, un vibrant hommage aux différents artistes africains qui ont marqué de leurs pinceaux l’histoire du Festival d’Assilah depuis les années 80, ponctuée de la visite historique à Assilah en 1982 du grand poète et ex-président sénégalais, feu Léopold Sédar Senghor.

Ce rendez-vous culturel, organisé à la grande enceinte de la galerie du Centre Hassan II des rencontres internationales, se tient en gage de fidélité envers les premiers pionniers africains d’Assilah, en souvenir de leurs participations aux éditions précédentes.

« Il s’agit d’une belle exposition riche et variée dédiée à l’art africain », avec la participation de plusieurs artistes de renom venus de tout le continent et rassemblés au même endroit pour l’amour de l’art et de la créativité, au palais de la culture d’Assilah, se félicite Sanae Sarghini Aïda, un des responsables de l’exposition.

Durant trois semaines, ces artistes participent à des ateliers de peinture et de gravure et vont produire chacun deux oeuvres pour la collection de la Fondation du Forum d’Assilah, a-t-elle expliqué dans une déclaration, faisant savoir que leurs nouvelles oeuvres seront exposées au musée de la Fondation.

Cette initiative est aussi l’opportunité de favoriser un échange positif entre des artistes africains de différentes nationalités, l’objectif étant de promouvoir la richesse et la diversité des différentes techniques artistiques sur le plan continental, a expliqué Mme Sarghini.

Se remémorant la contribution des grands artistes professionnels africains qui ont marqué de leur passage le Moussem d’Assila, Mme Sarghini, qui supervise les ateliers des arts plastiques à la galerie des expositions, a indiqué que plusieurs de ces artistes africains honorés avaient participé, au fil des éditions, à peindre des fresques murales aux côtés des enfants d’Assilah, qui les ont côtoyés avec énormément de joie et de plaisir et appris à leurs côtés différentes techniques artistiques.

Et c’est grâce à de telles initiatives que les jeunes artistes zaylachis de l’époque, aujourd’hui devenus adultes, se sont frayés des chemins sur la scène artistique nationale, citant, entre autres, Narjiss Jbari, Chouâ El Kharraz, Mlihi, Anzaooui… qui, à leur tour, prennent en charge d’autres jeunes artistes en herbe, appelés à prendre le relai, à travers des ateliers et des fresques murales, a-t-elle affirmé.

Cette exposition est marquée par la participation d’artistes venant du Maroc, d’Algérie, de Tunisie, de Libye, d’Égypte, du Soudan, du Nigeria, du Sénégal, du Togo, du Bénin, du Burkina Faso, d’Afrique du Sud, de Côte d’Ivoire et d’Éthiopie.

Le Moussem d’Assila, depuis ses débuts il y a plus de quatre décennies, s’est engagé à célébrer la créativité en général, en Afrique en particulier, une créativité qui englobe à la fois la poésie, la pensée, la musique ou les arts plastiques.

Dans ce cadre, la Fondation du Forum d’Assilah a notamment pris l’initiative, en 1989, de créer le « Prix de la Poésie Africaine », qui porte le nom du poète feu Felix Tchikaya U Tam’si du Congo-Brazzaville, venu pour la première fois à Assilah en 1980.


ads after content
الإشهار 3
ARTICLES LIÉS

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.