الإشهار 2
ads980-90 after header

CyFy 2019: Mme Akharbach au le panel « Lutte contre l’extrémisme violent »

إشهار مابين الصورة والمحتوى
الإشهار 2

Le renforcement des moyens, des prérogatives et de l’expertise des régulateurs des médias est considéré, au plan international, comme « partie intégrante » de toute stratégie de lutte contre les discours de radicalisation et de haine, a souligné, samedi à Tanger, Latifa Akharbach, présidente de la Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA).

Intervenant lors de la 2e édition du Congrès de la technologie et de l’innovation, CyFy Africa, la présidente de la Haute autorité de la communication audiovisuelle a estimé que la dynamique d’enrôlement numérique à travers les réseaux sociaux « ne peut être rompue par le simple renforcement de la surveillance et la suppression des ressources terroristes et violentes ».

Le développement de l’esprit critique et la promotion d’une véritable éducation aux médias et à l’information sont « à même de renforcer l’immunité des individus et de la collectivité contre le discours de la radicalisation et les pratiques de désinformation », a estimé Mme Akharbach, qui intervenait dans le cadre du panel « Lutte contre l’extrémisme violent ».

Elle a souligné que la radicalité a désormais conquis des espaces autres que la religion, tels que les mouvements politiques d’extrême droite, les néo-nazis, les islamophobes ou les suprématistes.

Mme Akharbach a, d’autre part, soulevé les dangers que fait peser sur la démocratie le développement du discours de radicalisation, notant que les principes démocratiques de l’égalité humaine, de la diversité d’opinion et de croyance, du vivre-ensemble « sont rejetés au profit de nouvelles prescriptions et convictions justifiant la haine, l’intolérance et la discrimination ».

Les intervenants à ce panel ont souligné la nécessité non seulement de supprimer le contenu haineux et violent de la Toile, mais aussi d’utiliser les technologies existantes pour sensibiliser les jeunes aux dangers de la radicalisation en leur offrant des alternatives viables et durables.

Ils ont également appelé à développer des partenariats entre les grandes entreprises digitales et le secteur privé, soulignant que la déconstruction du discours extrémiste violent requiert une connaissance des réalités sur le terrain et des modes opératoires des partisans de ce discours.

Tenu sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, CyFy Africa est axé sur une série de panels réunissant plus de 200 experts nationaux et internationaux autour de questions liées à l’e-commerce, aux médias et à l’Etat nation à l’ère du numérique, à la politique entre le virtuel et le réal, à l’identité humain à l’ère des flux virtuels et la géopolitique de la 5G.


ads after content
الإشهار 3
ARTICLES LIÉS

Poster un Commentaire

avatar
500