الإشهار 2
ads980-90 after header

Coopération – Les États-Unis envisagent la construction d’une base militaro-industrielle au Maroc (Média)

إشهار مابين الصورة والمحتوى
الإشهار 2

Les États-Unis envisagent de construire au Maroc une base militaro-industrielle, a rapporté récemment le média américain le New York Daily News indiquant que le président Joe Biden a demandé, en personne, au secrétaire à la défense Lloyd Austin de préparer un plan d’urgence à ce sujet.

Selon la même source, ce projet a été proposé lors d’une réunion de haut niveau fin décembre dernier entre le président Biden et Austin, au cours de laquelle ils ont discuté de la nouvelle stratégie militaire mondiale de Washington.

Le président américain, selon le New York Daily News, a demandé au secrétaire à la défense de faire pression sur le Pentagone pour faciliter les aspects logistiques et juridiques des investissements des Etats-Unis au Maroc liés à l’industrie de la défense.

+ Renforcer le leadership +

L’un des objectifs de la base serait de « renforcer le leadership de Rabat dans la lutte contre le terrorisme, ainsi que son intégration dans l’alliance militaire internationale en développant ses capacités militaires », a estimé, pour sa part, le média espagnol Atalayar.

Avant sa rencontre avec Austin, le président Biden a reçu, selon le New York Daily News, un rapport du directeur de la CIA, Williams J. Burns, sur l’expansion de la Russie dans des pays africains tels que le Zimbabwe, le Soudan, la République centrafricaine, l’Algérie et les pays du Sahel.

Le rapport de l’agence de renseignement américaine a mis en évidence le soutien militaire et politique important de la Russie au gouvernement algérien et les intentions présumées de Moscou d’établir une grande base logistique pour faciliter ses opérations au Sahel, selon la même source qui souligne que la CIA a averti que cette démarche « menacerait les intérêts de Washington et de ses alliés régionaux ».

Le Maroc, rappelle de son côté Atalayar, est considéré comme un « partenaire stratégique clé » de l’OTAN et le principal allié des États-Unis en Afrique du Nord.

A cet égard, Khaled Cherkaoui Al-Samouni, directeur du Centre d’études politiques et stratégiques de Rabat, a estimé dans une déclaration au média Arab Weekly que le plan de Biden fait partie de la nouvelle stratégie militaire internationale des États-Unis et « ouvre la voie à jeter les bases de l’industrie militaire marocaine », étant donné la coopération existante entre Washington et Rabat en matière militaire et « la position géostratégique » du Maroc entre l’Europe et l’Afrique.

+ Renforcer le partenariat bilatéral entre le Maroc et les États-Unis +

Cherkaoui Al-Samouni, cité par Atalayar, a également exprimé l’espoir que ce plan « permettra de renforcer le partenariat bilatéral entre le Maroc et les États-Unis, de développer les équipements militaires marocains, d’encourager les investissements et de dynamiser l’industrie de la défense », rappelant que Washington et Rabat ont déjà de solides relations militaires comme en témoignent les manœuvres militaires African Lion organisées annuellement dans le Royaume.

De son côté, Mohamed Lakrini, professeur de droit international et des relations internationales, a indiqué à Arab Weekly que la base militaro-industrielle prévue dans le Royaume servira à développer « les capacités militaires et sécuritaires du Maroc » pour son rôle important dans la lutte contre le terrorisme, rappelant les opérations antiterroristes menées par les autorités marocaines avec d’autres pays comme l’Espagne, la France et l’Allemagne.
Il a ajouté que la construction de la base américaine au Maroc renforcerait aussi l’influence de Washington face à « l’expansion russe et chinoise » dans la région et sur le continent.

La modernisation des forces armées sont importants pour le Royaume, souligne Atalayar, rappelant qu’en mai dernier, le roi Mohammed VI a indiqué dans un discours que le Maroc continuera de donner la priorité à l’équipement et au renforcement des Forces armées royales, à travers des programmes axés sur la création d’industries militaires et de développement de la recherche scientifique.

À cette fin, rappelle Atalayar, Rabat a conclu ces dernières années des accords de coopération militaire et sécuritaire avec plusieurs pays et entreprises leaders du secteur, comme la société américaine Lockheed Martin, avec laquelle il a convenu de construire un centre industriel d’environ 15.000 mètres carrés aux abords de la base aérienne de Benslimane, un centre qui sera dédié, entre autres, à la maintenance des avions des forces aériennes marocaines.

Article19.ma


ads after content
الإشهار 3
ARTICLES LIÉS

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.