الإشهار 2
ads980-90 after header

Chaabana: Quand les femmes marocaines aux USA célèbrent la veille du Ramadan selon les coutumes authentiques du pays

إشهار مابين الصورة والمحتوى
الإشهار 2

Fidèles aux us et coutumes liées au Ramadan, les femmes marocaines d’Amérique veillent chaque année à perpétuer la tradition de la “chaabana”, une fête qui illustre dans le registre culturel marocain le sens des retrouvailles, de la convivialité et de la préparation psychique au jeûne dans une ambiance festive et spirituelle digne de ce mois sacré.

Cette célébration, exclusivement féminine, permet aux expatriées, notamment celles résidant dans les bassins de concentration de la communauté marocaine (New York, Floride, Virginie, etc), de se retrouver entre elles et de revivre les coutumes de préparation au Ramadan typiques du Maroc natal.

Pour ces femmes, qui portent la mère patrie dans leur cœur, Chaabana se veut aussi une consolation face à l’épreuve de l’expatriation et de la nostalgie, d’autant plus que de nombreuses familles immigrées ne peuvent se rendre chaque année au Maroc pour y vivre les événements religieux en raison du coût élevé du voyage.

Au cours des cérémonies de Chaabana, célébrées récemment pour la quatrième année d’affilée en banlieue virginienne de la capitale Washington et en Floride, les femmes y veillent à porter les robes traditionnelles (caftans, takchita, etc.), des chefs d’œuvre de l’artisanat marocain qui sont synonymes de célébration d’événements sociaux heureux ou de fêtes religieuses.

Les deux cérémonies ont également été animées par des chants soufis, mêlant panégyriques, musique andalouse et des chansons traditionnelles et modernes du riche répertoire marocain.

Au milieu de cette ambiance haut en couleur et en sonorités, les tables ont été richement décorées de plats, de pâtisseries et de mets typiques du mois de Ramadan qui illustrent l’authenticité de l’art culinaire marocain et fait la fierté des Marocains à l’international.

Et comme à chaque réunion de la communauté marocaine, la cérémonie a été marquée aussi par des chants patriotiques interprétés à l’unisson par les participantes arborant les drapeaux nationaux.

Pour Imane Zhar, coordinatrice de la Chaabana en Virginie, cette cérémonie se veut “une expression de l’attachement des femmes marocaines aux traditions séculaires et aux composantes de leur identité en vue de la transmettre aux générations futures”.

En plus d’être une occasion pour les femmes expatriées de partager des moments de joie et de rompre le routine de la vie quotidienne dans les pays d’accueil, elles démontrent leur capacité à s’adapter aux réalités et aux exigences de la vie moderne dans l’un des pays les plus avancés du monde, tout en préservant les liens d’appartenance à la patrie et à ses traditions et coutumes, a-t-elle déclaré à la MAP.

Mme Zhar a ajouté que plus de 180 femmes ont participé à l’événement et contribué financièrement et logistiquement à sa réussite en vue de donner une bonne image de la communauté marocaine, soulignant la forte interaction de femmes marocaines avec toutes les initiatives à caractère social, solidaire et de bienfaisance d’intérêt pour les membres de la diaspora marocaine.

Pour sa part, Souad Amjahdi, présidente de l’association “Menni likome” en Floride, a souligné que l’ambiance de la cérémonie de “Chabana” organisée dans cet État, connu pour une forte densité de la communauté marocaine, “ne diffère en rien de celles qui ont lieu au Maroc”, ajoutant que les familles marocaines y ont afflué en masse pour partager des moments de joie et de convivialité, gâter les papilles de plats et de mets marocains authentiques et égayer le cœur par des chants et des panégyriques du Prophète.

La cérémonie, a-t-elle ajouté, a inclus également une section spéciale de tatouage au henné au profit des filles pour accueillir le mois sacré du Ramadan, ainsi que des conseils sur les vertus du jeûne pour la santé et les objectifs nobles de ce pilier de l’islam.

Mme Amjahdi a souligné que la communauté marocaine en Floride profite de ces réunions pour confirmer son adhésion aux diverses initiatives de bienfaisance et de solidarité qui caractérisent le mois sacré, notamment des repas collectifs de rupture de jeûne dans les mosquées et la prise en charge de cas sociaux difficiles aux États-Unis ou dans le pays d’origine.

Avec leur détermination à célébrer chaque année “Chaabana”, les femmes de la communauté établie aux États-Unis brossent un tableau rayonnant d’un héritage culturel qui a façonné pendant des décennies la singularité du modèle marocain et de ses multiples affluents.

Et les événements religieux, y compris le Ramadan, représentent pour elles un moyen de renouer avec cet héritage et de consolider les liens de leur appartenance à la Oumma islamique de partout dans le monde.

Par: MAP


ads after content
الإشهار 3
ARTICLES LIÉS

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.