الإشهار 2
ads980-90 after header

Atelier sur la probité et la lutte contre la corruption

إشهار مابين الصورة والمحتوى
الإشهار 2

L’importance de la probité et de la lutte contre la corruption a été mise en avant, mardi à Tanger, lors d’un atelier de travail régional tenu sous le thème « L’innovation dans la prévention contre la corruption », à l’initiative du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD).

Organisé en collaboration avec l’Instance nationale de la probité, de la prévention et de la lutte contre la corruption (INPPLC), cet atelier s’inscrit dans le cadre du programme du PNUD pour la lutte contre la corruption et le renforcement de la probité dans les pays arabes, mis en oeuvre en partenariat avec l’Agence coréenne de coopération internationale (KOICA).

S’exprimant à cette occasion, le président de l’INPPLC, Mohamed Bachir Rachdi a indiqué que le phénomène de la corruption, qui se généralise de plus en plus, que ce soit au niveau national ou international, nécessite de réfléchir à une approche plus efficiente qui puisse avoir un réel résultat.

Cette approche doit créer une dynamique nouvelle afin d’établir la confiance entre les différents acteurs et les citoyens, et ce pour diminuer ce fléau et ses répercussions sur le développement et les intérêts des citoyens, a-t-il ajouté, soulignant dans ce sens la nécessité que cette approche soit globale.

La prévention doit faire partie des outils essentiels pour la diminution du phénomène de la corruption, a estimé M. Rachdi, faisant savoir qu’une prévention efficiente nécessite l’innovation dans les moyens d’agir, la recherche scientifique et la technologie étant parmi les outils essentiels pour agir face à la corruption et un mécanisme pour atteindre de bons résultats.

Pour sa part, le directeur du Centre médiatique palestinien « Shams » des droits de l’homme et de la démocratie, Omar Rahal, a fait savoir que cet atelier a pour but d’élaborer des recommandations très importantes pour les décideurs des pays participants, surtout compte tenu de la présence de nombre de spécialistes marocains et internationaux.

Des experts prendront également part à cet atelier, qui est l’occasion de passer en revue les expériences internationales et arabes constructives, a-t-il relevé, insistant sur le fait que ces expériences peuvent être très bénéfiques, étant donné que la corruption demeure un fléau actuel qui ne s’arrête pas à une limite bien précise.

Cet atelier verra la tenue de plusieurs séances portant sur « une lecture comparative dans les principales approches de prévention contre la corruption », « les innovations dans le renforcement de la participation de la société », « les innovations pour encourager le comportement de probité », « les innovations dans le renforcement de la transparence des marchés publics » et « les innovations dans la prévention de la corruption en termes de lois ».


ads after content
الإشهار 3
ARTICLES LIÉS

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.