الإشهار 2
ads980-90 after header

Al Boraq a révolutionné le secteur des voies ferrées

إشهار مابين الصورة والمحتوى
الإشهار 2

Symbole de la mobilité innovante, le train à grande vitesse « Al Boraq » a révolutionné le secteur des voies ferrées dans toutes ses dimensions et se place sur les bons rails pour stimuler l’attractivité et le développement économique du Royaume.

Bien plus qu’un train, Al Boraq, qui dessert un bassin socio-économique représentant 44% de la population marocaine et générant près de 60% du PIB national, constitue une véritable icône du transport ferroviaire national et un instrument majeur de développement des territoires de par sa rapidité, son confort ainsi que l’expérience de voyage qu’il offre.

Ce projet novateur, premier du genre à introduire la grande vitesse dans le continent africain, s’impose dorénavant comme un puissant levier de développement industriel, mais également une forte opportunité pour donner lieu à une mutation du réseau ferré national, portant particulièrement sur la technologie, le management et le développement de l’ingénierie nationale à partager.

Résultat de nombreuses années de travail et de mobilisation à tous les niveaux, ce projet, dédié à l’amélioration de la connectivité et de la mobilité, est ainsi porteur d’innovation, de modernité et de progrès du secteur ferroviaire qui est au cœur d’une dynamique spéciale de transformation.

Selon l’Office National des Chemins de Fer (ONCF), « ce cheval ailé » a bouclé sa première année d’exploitation avec succès. Quelque 2,5 millions de voyageurs ont été transportés entre janvier à octobre 2019 par 7.000 trains au total avec une moyenne journalière de 8.250 voyageurs, confirmant, si besoin est, son rôle de locomotive imposante pour réaliser un saut qualitatif et réinventer, de manière claire, l’offre ferroviaire nationale.

A l’origine de ce succès résident des bénéfices-clients palpables entre des temps de parcours compétitifs (Casablanca et Tanger en 2H10, Rabat et Tanger en 1H20 et Kénitra et Tanger en 50 min), des fréquences en forte amélioration (28 allers-retours/jour), une ponctualité de près de 97%, une tarification accessible et modulable, un confort hors pair et des services à bord et en gares à forte valeur ajoutée.

Quant à la vente des billets en ligne, qui était négligeable auparavant, elle a atteint 15% au titre de cette première année, selon les derniers chiffres de l’ONCF, qui ressortent également que l’anticipation d’achat de ces billets (au moins une journée à l’avance) représente 40% grâce aux actions incitatives de l’Office.

Concernant la croissance au niveau des gares, Casa-voyageurs a vu le nombre de ses passagers augmenter de 23%, Rabat-Agdal de 43% et Tanger de 80% sur la période octobre 2018-2019.

S’agissant des retombées macro-économiques de la première année de mise en service de cette LGV, la réduction du nombre de voitures en circulation de 600.000/an ainsi que 58.400 autocars évités sur la route a permis d’économiser 200.000 tonnes équivalent carbone sur une année et d’éviter 150 accidents sur la route par an.

Pour ce qui est de la viabilité, Al Boraq a affiché des performances très satisfaisantes grâce à un financement optimisé, une frugalité de l’investissement, un pricing optimisé en adéquation avec le pouvoir d’achat et des coûts d’exploitation compétitifs.

Fort de ces réalisations, « Al Boraq » a donc plus d’un atout pour plaire et enregistrer un taux de satisfaction client de 92%, souligne l’ONCF.

Outre ses avancées en terme de connectivité, Al Boraq a contribué amplement à la valorisation des gares et du foncier, à l’émergence de pôles d’activités structurés autour des gares ainsi que la dynamisation économique et touristique des villes et régions concernées.

Ce projet unique à l’échelle du continent africain s’inscrit dans le cadre des transformations majeures du réseau ferroviaire national et reflète la portée d’un projet sans précédent dans l’histoire des chemins de fer au Maroc.

Al Boraq réinvente la notion de service à bord et en gare: accessibilité adaptée aux besoins spécifiques des personnes à mobilité réduite, points d’accueil et d’assistance, salles d’attente confortables, lounge pour les voyageurs de première classe, kiosques, salles de prière, espaces shopping et restauration, affichages électroniques, wifi, … les nouvelles gares proposent une expérience inouïe.

Ainsi, le développement que connaît l’axe Tanger-Casablanca grâce, entre autres, à ce projet innovant témoigne des retombées économiques majeures, un modèle à calquer sur d’autres régions du Royaume.

Dans cette perspective, SM le Roi Mohammed VI a appelé à une réflexion sérieuse sur l’établissement d’une liaison ferroviaire entre Marrakech et la région du Souss, ce qui devrait conforter davantage le processus de développement et constituer un levier essentiel pour la création de nombreux emplois, non seulement dans la Région de Souss, mais aussi dans toutes les zones avoisinantes.


ads after content
الإشهار 3
ARTICLES LIÉS

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.